La Tête dans les images 2

Salon du livre jeunesse

La Tête dans les images. Venez découvrir douze illustratrices et illustrateurs en 44 images sur les murs de la médiathèque dès le 1er décembre.

Les images présentées sont des reproductions d'originaux et ont été choisies par l’équipe du Salon parmi des albums les plus récemment parus : 

Cachée ou pas j'arrive ! 

Album publié chez Actes Sud BD

Au point de départ de cette mini-aventure se trouve une invitation de Bartok, personnage inventé par Lolita Séchan, à Nouk, imaginée par Camille Jourdy : une partie de cache-cache où tout un monde se révèle et où univers et style des deux créatrices fusionnent parfaitement. Ourson grognon, Mémé Molle au bécot qui pique, hérissons jouant aux cartes avec une vermeille,
petits monstres sympathiques et bestioles peu ragoûtantes : il faut avoir le regard aiguisé pour remarquer tous les détails, souvent changeants et malicieux, invitation à la relecture. Parfaitement fluide, le récit s’appuie sur un découpage alternant successions d’actions et panoramas aux formes et aux couleurs douces.

LOLITA SÉCHAN
Née en 1980, Lolita Séchan fait des études de lettres à Montréal, qui la mènent à l’écriture de livres pour enfants. Elle publie en 2006 son premier ouvrage jeunesse, Les Cendres de maman (Les 400 coups). En 2010, de retour en France, elle publie Marshmalone (hélium), où elle conte ses souvenirs d’adolescente. Dans son roman graphique Les Brumes de Sapa (Delcourt, 2017), Lolita Séchan prolonge l’exercice du récit autobiographique et initiatique. Elle y raconte la difficile émancipation de la cellule familiale. En 2018, elle publie pour la jeunesse les deux premiers opus des aventures de la tribu Biloba, une famille de taupe, avec Une échappée de Bartok Biloba et Tout le monde devrait rester tranquille près d’un petit ruisseau et écouter (Actes Sud BD).

CAMILLE JOURDY
Née en 1979, Camille Jourdy est diplômée de l’École supérieure d’art d’Épinal où elle écrit son premier ouvrage, Une araignée, des tagliatelles et au lit, tu parles d’une vie !, publié en 2004 chez Drozophile.
Elle continue sa formation à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg en option illustration et BD. En 2005, elle reçoit son diplôme, avec comme projet de fin d’étude, le début de Rosalie Blum.
Après quatre ans de travail, entrecoupés de divers travaux d’illustrations, la BD Rosalie Blum est finalement achevée (3 tomes, 2007-2009). La trilogie est adaptée sous le même titre pour le cinéma par Julien Rappeneau en 2015, avec Noémie Lvovsky dans le rôle principal. Son ouvrage Les Vermeilles (Actes Sud BD) a reçu la Pépite Bande dessinée du SLPJ-93, en 2019, suivi en 2020, par le Prix Jeunesse du FIBD d’Angoulême.

Découvrez la série d'albums de ces deux illustratrices disponibles à la médiathèque :

Gladys

Livre illustré publié aux éditions du Rouergue

Gladys, de RONALD CURCHOD

Gladys, onze ans, vit dans une ferme au coeur des montagnes suisses. Elle s’y construit toute une vie intérieure tournée vers la nature où le ludique flirte avec le poétique. Tous les sens en éveil, elle est attentive à la danse libre des chamois, au vol du faucon guettant sa proie, à la truite dans le ruisseau…

Dans cet album, Ronald Curchod entraîne le lecteur dans le carnet intime de sa mère à travers des souvenirs où l’imaginaire se mêle aux mille et une découvertes de l’enfance. Des couleurs vives et intenses, des images insolites, des éléments surdimensionnés, composent ses tableaux à la limite du fantastique.

 

RONALD CURCHOD

Ronald Curchod est un graphiste-peintre-illustrateur, né en Suisse en 1954.
Après des débuts d’illustrateur indépendant pour la publicité et l’industrie, il choisit de collaborer avec des institutions et lieux culturels. Il développe alors un travail plus affirmé d’affiches, d’identités graphiques et d’illustrations. Journaux, magazines, albums, costumes, scénographies de théâtre, il explore une large palette de supports de créations.
Parallèlement, il mène un travail personnel, invente et peint librement des images à base d’huile, de gouache ou de peinture à l’oeuf (technique a tempera).

Découvrez les albums de cet illustrateur disponibles à la médiathèque :

La Collection

Livre illustré publié aux éditions Courtes et longues

La collection_MARJOLAINE LERAY

Julius veut organiser une grande fête dans son salon. Ça tombe bien, dans la jungle voisine, il a tout plein d’animaux à inviter !
Mais sa façon de se faire de nouveaux amis est plus que discutable... Pour réaliser ses illustrations, Marjolaine Leray appuie très fort sur la mine de crayons de couleur pour produire des teintes intenses et lumineuses. Avec un trait vif, impulsif, proche du gribouillage, elle crée ainsi un univers flamboyant où l’on découvre une nature fragile et victorieuse.


MARJOLAINE LERAY

Marjolaine Leray suit des études de communication visuelle à l’école Duperré (2002-2004).
Elle décroche son premier travail de graphiste à Radio France puis passe deux années à concevoir des sites internet dans une agence web parisienne. Son premier livre illustré, Le Petit Chaperon Rouge, est publié chez Acte Sud Junior en avril 2009. Elle dessine pour l’édition jeunesse, la presse et réalise des interfaces pour des applications web. Elle transforme parfois ses dessins en vidéos.

Retrouvez les albums de Marjolaine Leray à la médiathèque :

Le Cadeau

livre illustré, traduit par Chun-Liang Yeh, publié par les éditions HongFeï Cultures 

Le Cadeau de Page TSOU

La veille de Noël, Xiong reçoit de son père un ticket de musée. D’abord incrédule et sans enthousiasme, il y découvre l’univers infini de l’art. Ici, tout est étrange et surprenant. Que faut-il regarder ? Qu’est-ce qu’une oeuvre ? Qu’en penser ? Petit à petit, la déambulation naïve du petit visiteur permet d’aborder de grandes questions sur l’art et le rapport que son public entretient avec lui. Tout cela l’air de rien, avec sensibilité, intelligence et humour.

PAGE TSOU
Page Tsou est un artiste plasticien taiwanais. Après avoir suivi des études de graphisme à Londres, il dirige aujourd’hui une importante agence de design à Taïpei. L’élégance, l’humour et la poésie caractérisent ses créations marquées par un esprit rétro futuriste et surréaliste à l’esthétique contemporaine. Son illustration et son sens narratif empreints de ces influences européennes tout autant qu’asiatiques, lui valent d’être distingué par plusieurs récompenses dont le Prix international de l’illustration de Bologne en 2011.

Retrouvez les albums de Page Tsou disponibles à la médiathèque :

Le tournesol est la fleur du Rom

Recueil de poésie de Ceija Stojka, traduction François Mathieu, aux éditions Bruno Doucey

Le tournesol est la fleur du Rom de Ceija Stojka

Ceija Stojka, la petite Rom de Vienne n’avait pas dix ans en 1943 lorsque l’horreur concentrationnaire l’a engloutie. Dix ans, l’âge qu’ont les enfants Rom des bidonvilles de Nice où Olivia Paroldi mène des ateliers de gravure chaque semaine depuis 2017.
Ceija est revenue vivante de ses deux ans dans les camps de l’enfer nazi, et des années plus tard, elle sera la première femme Rom à témoigner par la poésie et l’art. Le passage de relai entre les deux femmes est manifeste.
En montrant des enfances aussi fortes que vulnérables, les illustrations résonnent avec les textes et témoignent d’une humanité à la fois sombre et lumineuse.

OLIVIA PAROLDI

Olivia Paroldi est née à Paris et a grandi entre Montmartre et Barbès. Elle découvre la gravure pendant ces études à l’École Estienne : cette technique ancestrale la plonge dans les strates du temps.
Après son diplôme, Olivia devient graveuse à l’Institut National des Jeunes Aveugles où elle conçoit des supports pédagogiques tactiles. Installée aujourd’hui dans le Sud de la France, elle se consacre à la création d’estampes urbaines. Elle aime l’idée de chercher à atteindre graphiquement un état poétique qui traduit le silence de certaines vies pour donner à voir différemment ou à voir à nouveau.

L'album Le tournesol est la fleur du Rom d'Olivia Paroldi à la médiathèque :

 

Macadam, courir les rues

recueil de poèmes de Mo Abbas, traduit en arabe par Nada Issa, édité par Le port a jauni

Macadam, courir les rues de Julien MARTINIERE

Mo Abbas est un poète itinérant qui observe, croque en détails et en jeux de mots, les incongruités des villes. Dans son écriture fortement inspirée de l’Oulipo (l’Ouvroir de littérature potentielle), on entend l’écho de Pérec ou de Calvino. Il liste et consigne les panneaux de signalisation, les noms de rues insolites, les devantures de cafés, les cris des mamans, les bruits, les voix, les sons, les têtes, les bêtes, tout… Et tout cela ressurgit dans son écriture urbaine. À partir de ces chroniques poétiques, Julien Martinière met en scène un ours dans les rues, un ours avec un chapeau, des lunettes, une moto, un ours
comme un homme, mais légèrement décalé…

JULIEN MARTINIÈRE
Julien Martinière a grandi à Châtellerault dans les années 80. Au sortir du bac, il s’inscrit à l’École supérieure de l’image de Poitiers pour y apprendre le cinéma d’animation. Il signe son premier ouvrage, Exister !, à l’Atelier du Poisson soluble en 2006 et collabore régulièrement avec différents éditeurs (Bayard, Hatier…). Il est aussi professeur d’art appliqué. Son album Le Tracas de Blaise écrit par Raphaële Frier et publié au Poisson Soluble a reçu la Pépite d’or du SLPJ-93 en 2018.
Très inspirées du quotidien, les images de Julien Martinière suscitent souvent un subtil sentiment d’étrangeté. Admirateur de l’estampe japonaise, il rend hommage à cette influence dans son livre, La Voie du renard (Le Lézard noir), version nippone du Roman de Renart écrite par Jean-Baptiste Bourgois.

Retrouvez les livres illustrés par Julien Martinière à la médiathèque :

On échange !

imagier publié aux éditions du Seuil Jeunesse

On échange, Bernadette Gervais

Et si la vache et la coccinelle troquaient leurs taches ? Une vache avec des taches de coccinelle reste-t-elle une vache ?… Quand objets et animaux échangent leur parure et leurs attributs (fourrure, couleur, matière, allure...), notre environnement se transforme. Au fil des pages de cet imagier farfelu et décalé, Bernadette Gervais réinvente et interroge le monde.
La sobre mise en relief de ces êtres loufoques, sur fonds de couleurs contrastées, complète cette présentation clin d’oeil à Magritte (belge comme Bernadette Gervais). La plasticienne assume, avec cet ouvrage, l’héritage inventif et ludique
de ce grand manipulateur du réel.

BERNADETTE GERVAIS
Bernadette Gervais est née à Bruxelles en 1959. Après un passage aux Beaux-Arts de Mons, elle se consacre presque exclusivement à l’illustration de livres pour enfants. C’est chez De Boeck, éditeur de livres scolaires avec un petit département jeunesse, qu’elle édite ses premiers albums, accompagnée de Francesco Pittau. Ensemble, ils produisent une centaine d’ouvrages. Leur rencontre avec Jacques Binsztok et Brigitte Morel des éditions du Seuil leur permet de se faire une place
sur la scène éditoriale française avec des projets innovants. OEuvrant désormais par elle-même, Bernadette Gervais puise ses inspirations dans la nature et réalise des livres poétiques entre album et documentaire. Elle est aujourd’hui publiée également chez Albin Michel Jeunesse et Les Grandes Personnes.

Les livres illustrés par Bernadette Gervais à la médiathèque :

Qu’attends-tu ? Le livre des questions

traduit par Clément Bénech, édité chez Albin Michel Jeunesse, TrapèZe

"Qu’attends-tu ? Le livre des questions", BRITTA TECKENTRUP

À quoi ressemblera ma vie ? Vais-je être heureux ? Es-tu fier de moi ?
Où êtes-vous ? Pourquoi ai-je peur ? Pourquoi ne puis-je pas faire cela ?
Si je vole, vais-je tomber ? Quelle est la taille de l’univers ?
Est-ce que tu m’attends ? Resterons-nous ensemble ?
Amusantes, profondes, entêtantes, les questions de Britta Teckentrup offrent parfois mille réponses, parfois aucune. À travers ses images où l’usage des couleurs et des textures fait sens, elle souligne l’importance de ces questions sur les petites et grandes choses qui font la vie.

BRITTA TECKENTRUP

Britta Teckentrup est une autrice-illustratrice, née en Allemagne. À 16 ans, elle part à Londres pour étudier l’illustration et les arts au St. Martin’s College et au Royal College of Art.
Nourrie de deux langues et deux cultures, elle a écrit et illustré plus de 30 livres pour enfants, publiés dans plus de 20 pays. Elle travaille aussi pour la presse et les magazines (Belles histoires et Tralalire chez Bayard).
Son travail graphique se caractérise par la combinaison de productions manuelles pour l’authenticité et digitales pour la liberté. Collage de papiers imprimés et peinture sont ses techniques privilégiées.

Les livres de Britta TECKENTRUP à la médiathèque :

Toute une histoire pour un sourire

texte de Frédéric Marais, publié chez Les Fourmis rouges

"Toute une histoire pour un sourire", Frédéric Marais, Emile Gleason

Ce matin-là, les passagers s’inquiètent. Pourquoi cet homme qui vient d’entrer dans le wagon sourit-il ? Une main tire sur le signal d’alarme et l’homme est emprisonné. Mais ce sourire persiste, contamine la prison et se répand dans les rues… Et ce sourire unique devient alors sourire public !
Il agit comme un virus de bonheur qui envahit le pays et oblige le juge à relâcher notre homme. Le port du sourire devient même bientôt obligatoire.
Mais un monde où le sourire est imposé n’est pas forcément le meilleur des mondes… Frédéric Marais et Émilie Gleason proposent un album énergique, fourmillant de détails délirants, un livre qui soulève des questions sur le droit à la différence, les injonctions à être heureux et la vie en société.

ÉMILIE GLEASON

Née au Mexique en 1992, Émilie Gleason a étudié aux Arts Décoratifs de Strasbourg.
Elle reçoit le Fauve Révélation au festival d’Angoulême 2019 pour Ted drôle de coco, sa première BD, parue chez Atrabile. Vivacité du trait comme du ton, dynamisme de la composition, fraîcheur des couleurs : les créations d’Émilie Gleason dénotent et détonnent. Elle s’affranchit des codes en déformant perspectives et échelles. L’illustratrice joue également d’un humour décapant, saugrenu qui émaille et rythme ses récits originaux.

En attendant de pouvoir feuilleter Toute une histoire pour un sourire à la médiathèque, retrouvez les livres de Frédéric Marais dans le catalogue :

Une folle journée

un coffret édité par L’Agrume

Une folle journee_myriorama_ANNE-HELENE DUBRAY

Le myriorama est un jeu pour enfants inventé au XIXe siècle. Il consiste à construire une multitude de paysages grâce à des cartes pouvant toutes s’assembler les unes avec les autres au gré des inspirations. Anne-Hélène Dubray reprend ce concept narratif pour en faire un livre-objet. Dans un coffret, un livre accordéon de 22 pages recto-verso propose deux histoires différentes d’une folle journée. Après lecture, l’enfant peut s’amuser, avec les 14 cartes jointes, à composer d’infi nies séquences peuplées de toutes sortes de personnages, d’animaux et d’engins…

ANNE-HÉLÈNE DUBRAY

Diplômée des Beaux-Arts de Tours, Anne-Hélène Dubray est illustratrice et graveuse. Elle réalise des images pour la presse, des livres et des objets ludiques. Son premier livre jeunesse, Les Farceurs, a été primé par la Foire de Bologne en 2017. Dans ses illustrations, elle use le plus souvent d’un style ligne claire et d’aplats aux couleurs vives. Elle occupe l’espace de la page avec un sens aigu de la mise en scène et du découpage, enrichis d’une foule de petits éléments, comme des clins d’oeil facétieux au lecteur.

Anne-Hélène DUBRAY à la médiathèque :

Vent d’hiver

recueil de textes de Carl Norac, publié à La Joie de lire

"Vent d'hiver"_CARL NORAC_GERDA DENDOOVEN

Ce livre rassemble des historiettes amusantes, inattendues et poétiques :
le mariage puis le divorce de Madame Hiver et de Monsieur Printemps, les péripéties d’un bonhomme de neige au mauvais caractère, un hiver peu pressé de laisser sa place, l’invention du rhume… autant d’aventures qui parlent de saisons, de neige, de froid… Car comme l’écrit l’auteur : « Des quatre saisons, l’hiver est celle qui raconte le plus d’histoires ! »
La plume alerte et aérienne de Carl Norac épouse parfaitement le coup de crayon de Gerda Dendooven, qui souffl e comme le vent hivernal : de façon saisissante, un peu piquante. À l’aide d’une palette réduite (essentiellement, du bleu, du blanc, du rouge), elle crée un univers à la fois vif et empreint de nostalgique.

GERDA DENDOOVEN
Gerda Dendooven est autrice-illustratrice, reconnue également pour ses pièces de théâtre destinées au jeune public. Après avoir complété ses études en arts graphiques à Gand, elle a travaillé plusieurs années en tant que créatrice d’ateliers artistiques pour les enfants dans différents musées. Depuis 1992, elle enseigne les arts graphiques à l’Institut supérieur Saint-Luc à Gand.
Une paire de ciseaux, du papier à découper, de l’encre et un crayon : c’est avec ce simple matériel qu’elle crée des dessin à l’atmosphère si particulière, où proportions et perspectives ne sont pas toujours prises en compte, où les décors sont minimalistes pour laisser toute leur place à l’histoire et aux personnages.

Retrouvez les livres de Gerda DENDOOVEN à la médiathèque :

Décompose et compose ton exposition à la maison !

Salon du livre jeunesse

Des planches avec toutes les images à découper sont offertes aux enfants pour qu’ils les assemblent et créent leur propre exposition à la maison.

Venez les récupérer à la médiathèque (dans la limite des stocks disponibles) et si vous le souhaitez, vous pouvez nous renvoyer par mail, la photo de votre composition.

La télé du salon


Profitez du Salon depuis chez vous !

Du 2 au 7 décembre 2020, en partenariat avec la chaîne viàGrandParis, le Salon du livre et de la presse jeunesse diffuse 24h/24 la télé du Salon ligne avec six jours en direct et en replay.

À voir : des émissions littéraires, des ateliers d’illustrations, des films, des dessins-animés… pour tous les publics.
Sur le canal 34 de la TNT - Box canal 30 - BBox canal 405 - Free canal 904 - Orange canal 345 - SFR canal 468 et sur slpjplus.fr.

Voir le programme sur slpjplus.fr